Ce site utilise exclusivement des cookies techniques et ne recueille pas de données personnelles. En cliquant sur « J’accepte », vous consentez à l’utilisation des cookies. Pour plus d’information, cliquez ici.

Historique

Le Pincio dans l’Antiquité

La Villa Médicis s'élève sur la colline du Pincio, qui ne fait pas partie des sept collines de Rome, car elle est hors du pomoerium (enceinte sacrée) de la Rome antique. Elle est à l'intérieur du périmètre des murs d'Aurélien construits entre 270 et 273 après J.C. Á l'emplacement de la Villa, Lucius Lucinius Lucullus (115 - 57 av. J.C.), général romain qui fut le favori de Sylla, fit installer ses jardins à la fin de la période républicaine. Entre 66 et 63 av. J.C., il fit construire une grande villa qui devait occuper l'ensemble du site, de la via Salaria Vetus à l'actuelle promenade du Pincio, au Nord. Il y reçut Cicéron, Pompée et Plutarque.

Valerius Asiaticus, qui fût deux fois consul et le premier homme originaire de la Gaule Narbonnaise à être admis au Sénat, y fit construire pendant le règne de Claude un grand jardin en terrasse, avec un vaste nymphée semi-circulaire dominant l'actuel domaine de la Trinité-des-Monts. Cet hémicycle était lui-même surplombé d'un temple dédié à la Fortune. Messaline, la femme de Claude, convoitait le domaine, et accabla Valerius Asiaticus d'accusations fallacieuses. Sous l'influence de celles-ci, Claude poussa Valerius Asiaticus au suicide : il s'ouvrit les veines dans les jardins en 47 av. J.C. Quelques années plus tard il semble que Messaline, désormais propriétaire des jardins, y mourut sous les coups des soldats envoyés par son mari. La villa de Lucullus resta propriété impériale jusqu'à l'époque de Trajan, qui lui préféra vraisemblablement les jardins de Salluste, situés sur la partie orientale du Pincio.

Au IIIe siècle, le domaine fut occupé par la famille patricienne des Acilii, qui le cèdent aux Pincii au IVe, dont dérive le nom actuel de la colline. Curieusement, on sait encore très peu de choses sur cette famille qui a donné son nom à une colline illustre. Dans le même siècle, Aurélien fit construire une muraille destinée à protéger Rome des invasions barbares, laquelle longe aujourd'hui le terrain de la Villa. Cependant ce rempart ne résista pas aux armées d'Alaric qui envahirent Rome en 410 en entrant par la Porta Salaria. L'empereur Honorius (395-423) installa son palais dans les jardins. Bélisaire y établit son camp lorsqu'il défendit Rome contre l'ostrogoth Vitigès en 537. A la chute de l'empire, l'endroit fut abandonné à cause de sa position trop périphérique.